Accueil du site - Parents - « Why net », un outil de réflexion autour d’Internet.

Recherche

Les nouvelles technologies de la communication (internet, smartphone…) et de l’information créent une rupture avec tout ce que l’on a connu par le passé dans l’organisation des relations humaines d’une part et de l’autre elles mutent à un rythme impressionnant… elles suscitent autant des réactions attrayantes et d’engouements que la peur et une attitude de réserve. Comment s’y prendre ?

Ce paradoxe pose de nombreux problèmes tant aux jeunes très utilisateurs qu’aux adultes qui les encadrent. Pascal Minotte, psychologue et directeur du CRéSaM qui est le Centre de Référence en Santé Mental, précise que « cette attitude est celle que l’on retrouve tout au long de l’histoire de l’homme face à des nouvelles technologies »(1). Une position de repli, de retrait devient de plus en plus difficile à tenir vu l’ampleur du phénomène :
- entre 2003 et 2012, le pourcentage de ménage (avec enfants) possédant une connexion Internet est passé de 20% à 90% en Belgique,
- l’avènement des réseaux sociaux débute avec Facebook en 2004 qui compte aujourd’hui plus de 1,2 milliard d’utilisateurs. En Belgique, il y a plus de 5 millions d’utilisateurs dont 700.000 sont âgés entre 13 et 17 ans. Et nous parlons que de Facebook. Ces chiffres sont en constantes croissances. La même évolution exponentielle peut être appliquée à Twitter, Google, YouTube,...
- en 2013, plus de 45% des personnes surfent sur le net via leur smartphone et l’utilisation de ceux-ci comme des tablettes ont progressé de 7%. JPEG Cela ne s’arrête pas là puisqu’on retrouve ces procédés de communication dans le monde du travail avec par exemple l’application Uber. Sur ce même mode de fonctionnement, outre atlantique, travail aussi des plombiers, menuisiers… et à Paris cela est proposé comme on a pu le voir dans le journal télévisé français avec des serruriers, des coursiers…le monde du travail est confronté maintenant au phénomène(2). Cette réalité s’est imposée sans parfois avoir été souhaitée. Henri Ford, célèbre constructeur de voiture, précisa la démarche par cette petite phrase : « Si j’avais demandé aux gens ce qu’ils voulaient, ils m’auraient répondu des chevaux plus rapides » mais pas une automobile…il faut savoir que son auto la Ford T a été jusqu’à atteindre la moitié du nombre de voiture aux USA. JPEG En fonction de tout ce que l’on vient d’écrire, notre proposition pour aborder cette question d’Internet est de développer ses bons usages et donc de développer l’éducation aux médias.

Pour ce faire nous pensons qu’il faut :

Etre Informé :
- sur les questions de droit à l’image et de protection de la vie privée. La connaissance de la législation peut éviter certaines dérives.
- au sujet du modèle économique qui permet la gratuité des services sur le Net (Facebook, Google, YouTube,…).
- sur les trucs et astuces pour surfer de manière optimale. Ouvrir le débat sur des questions telles que :
- Internet comme outil d’information et de recherche.
- Internet comme outil de diffusion, d’expression et de communication (comprenant aussi le rapport à l’image : le pouvoir mais aussi l’importance donnée à l’image).
- Internet comme outil de consommation. Sensibiliser les parents à ces questions et leur donner des références pour s’informer sur le sujet. JPEG Il ne faut pas être un spécialiste d’Internet pour en parler avec ses enfants. Si on pointe souvent ce qui change, il faut savoir qu’avant tout les nouvelles technologies permettent de créer du sens, créer du lien et fixer des souvenirs. Sur ces points rien ne changent entre les générations et en outre comme le rôle des parents est aussi de transmettre des valeurs, nous restons tous compétents pour en parler. JPEG Plusieurs services d’Aide en Milieu Ouvert ainsi qu’un SARE ont créé un jeu nommé « Whynet ». C’est un outil qui permet de réfléchir avec les jeunes(11-15 ans) sur des questions liées à Internet et aux nouvelles technologies. Pour plus d’information, …cliquez ici. JPEG

Benoît Moury

JPEG (1) Interview de P Minotte le jeudi 1 octobre 2015 lors de la conférence de presse à propos de Whynet.

JPEG (2) Le journal Le Soir du mardi 6 octobre 2015 en page économique : « Des petits boulots, oui. Un contrat, non. » de A Cloot.

Galerie image

  • (|ptobr)