Accueil du site - Que fait-on ? - Travail social communautaire - Outils d’animation - Vide ton sac !

Recherche

Gros, intello, roux, petit, timide, à lunettes… Dans la cour d’école, le bouc émissaire peut prendre divers visages. Mais il sera toujours, celui sur qui toutes les moqueries voire toutes les violences physiques s’acharnent. « Vide ton sac ! » est une animation de groupe qui vise à empêcher ce genre de situation, dont les conséquences peuvent être très pénibles.

En 2008, le Conseil d’Arrondissement de l’Aide à la Jeunesse de Mons a lancé une campagne de prévention sur le thème du décrochage scolaire. Plusieurs groupes de travail se sont alors constitués. Le groupe dans lequel était l’AMO Transit, s’est penché sur le phénomène du bouc émissaire.

La raison de ce choix est que cette forme de violence était vécue par beaucoup de jeunes suivis individuellement par les divers services réunis autour de la table, et que ces derniers étaient bien souvent démunis par rapport à la réponse à apporter à cette problématique complexe et plutôt sournoise. Les chiffres également étaient interpellants, puisque selon des études mondiales et belges, 10 à 15% des élèves de 12 à 14 ans sont harcelés par leurs “camarades” de classe.

L’idée a donc été de créer des animations sur le bouc émissaire, destinées aux élèves de primaire, dans une optique de prévention, et réalisées tout à fait gratuitement dans les écoles. Cela, en insistant bien sur les effets de groupe et non sous l’angle d’un seul individu qui aurait des traits de caractère pathologique ou des comportements inadaptés.

L’une de ces animations s’appelle « Vide ton sac ! ».

Elle s’adresse essentiellement aux élèves de 5ème et 6ème primaire, mais peut également être utilisé en 1ère secondaire.

En 100 minutes, elle vise à sensibiliser les jeunes à la problématique du bouc émissaire, à aborder le sujet en classe sans tabous, tout en proposant des pistes de réflexion. Les élèves sont amenés à se poser la question « Si je rencontre ces difficultés, quelles sont mes ressources personnelles, scolaires (l’enseignant, la direction, le centre PMS), familiales et sociales (AMO…) ».

Déroulement

1) Présentation des animateurs et du thème de l’animation : les petites violences que l’on ne voit pas toujours, mais qui sont très blessantes.

2) Présentation des règles à respecter au cours de l’animation, afin de poser un cadre sécurisant : écouter celui qui parle, interdiction de se moquer…

3) Jeu de mise en confiance choisi en fonction du type de public. Cela permet de détendre l’atmosphère et d’avoir un autre contact avec les élèves.

4) Visualisation du film “Je m’appelle Logan”. Il raconte la journée d’un écolier bouc-émissaire, via la symbolique des objets qu’il utilise.

Extrait du film :

5) Echanges sur les émotions ressenties en voyant le film, sur le vécu des élèves, sur la position de victime, d’agresseur, et d’observateur de scènes de violence.

6) Photo-langage : on demande aux élèves de choisir une image pour répondre à la question “Comment aider Logan ?”, tout en laissant libre cours à leur imagination.

7) Les élèves remplissent une fiche d’évaluation de façon anonyme.

8) Distribution aux élèves d’un folder reprenant les différentes positions abordées durant l’animation, ainsi que quelques coordonnées utiles.

Généralement, une continuité à l’animation est proposée. Après plusieurs semaines, d’autres animations (au moins 2) peuvent être réalisées en fonction de la problématique présente (respect, intégration dans le groupe, acceptation...).

Les AMO ayant participé au projet (AMO Arpège, AMO J4, AMO l’Accueil et l’AMO Transit) peuvent effectuer les animations sur leur territoire, à la demande des écoles ou de toute autre personne intéressée par le sujet. La mallette est disponible gratuitement auprès de chaque AMO ayant participé au projet.

Par Alicia Alongi, en collaboration avec Maria Morelli et Brigitte Blanc du personnel psycho-social de l’AMO Transit.