Accueil du site - Professionnels - Actions CAAJ - Téou ou Mon parcours socio-judiciaire.

Recherche

1) "Prise en charge de la problématique ?"

La commission "Jeunes et Justice" du CAAJ de l’arrondissement judiciaire de Mons se réunit depuis plusieurs années pour favoriser les échanges entre les institutions de l’A.J., les mandants, les magistrats, les avocats, les polices locales autour des questions se posant dans le secteur socio-judiciaire. Des constats récurrents furent émis :

a) une méconnaissance du fonctionnement de la Justice par le public concerné.

b) la difficulté pour les jeunes victimes de se reconstruire quand leur préjudice n’a pas été reconnu.

c) un manque de continuité entre les différentes autorités mandantes.

d) certaines situations de "non-respect" du jeune par nous, acteurs, du système socio-judiciaire.

A partir de ces 4 points, les acteurs de la commission se sont demandés si cette perception était partagée par les personnes (jeunes et autres) en contact avec le système judiciaire. Dès 2009, la commission a voulu vérifier ces constats. Avec l’aide de Dominique Leborgne, elle a construit un questionnaire semi-directif . Ce questionnaire a été soumis à 30 jeunes de 10 à 20 ans se partageant de manière équilibrée entre auteurs et victimes. Pour contacter les jeunes, les interviewers sont passés systématiquement par la(es) personne(s) référente(s) du jeune et celui-ci pouvait demander que la(es) référente(s) soi(en)t présente(s) lors de l’entretien.

Dans la vidéo qui suit, Olivier Baise (SOS enfant)nous explique les résultats de ces enquêtes.

2) Mode d’emploi de l’outil :

Forts de tout ce matériel et de la connaissance livrée par les jeunes interrogés, les membres de la commission ont décidé de construire un media. Celui-ci sera le vecteur de la communication lors du premier contact entre un jeune et un acteur du système socio-judiciaire. Au départ, ce media fut baptisé GPS pour mon Grand Parcours Socio-judiciaire pour devenir à l’arrivée "Téou" plus proche du langage SMS des jeunes d’aujourd’hui.

Objectif : permettre au jeune de mieux se situer dans son parcours. Utilisé par qui ? : Tout acteur professionnel du secteur socio-judiciaire. Utilité : pas un test projectif mais un support à la visualisation et à la communication. La question de départ est : "Comment a commencé ton histoire ?" Dans la video suivante, Régine Masquelier (CRES)nous explique le mode d’emploi.

3)Evaluation de la phase expérimentale :

Une fois l’outil imprimé, une phase de test a été lancée. Ce sont les membres de la commission qui ont créé cet outil avec l’aide de leurs collègues. Plusieurs types d’acteurs ont participé à cette phase et ont rapporté leurs résultats. Dorothée Menozzi (SAJ) et Vanessa Greco(SPJ) nous détaillent tout cela.

4) Perspectives

Il reste bien des questions en suspens. L’outil n’est pas définitif et peut donc évoluer. Vous pouvez participer à cette évolution en utilisant l’outil et en donnant votre avis. Dorothée Menozzi explique les modalités de ces perspectives et leur objet.

Voici la liste des membres de la Commission Jeunes et Justice :

Chantal Deurwaerder, Conseillère adjointe de l’Aide à la Jeunesse

Christelle Delplancq, Avocate

Damien Quenon, Délégué S.P.J.

Denis Hupez, Vice Président du CAAJ

Dominique Leborgne, membre du CAAJ

Dorothée Menozzi, Déléguée S.A.J.

Emilie Quintart, Déléguée S.A.J.

Jacques Destrait, Directeur Enseignement

Jean-Pierre Degand, Directeur , Les Bourgeons

Françoise Delplancq, Juge de la Jeunesse

Le Prisme, SPEP

Olivier Baise, Assistant social S.O.S. Enfants

Oriana Nani

Pascal Baurain, Avocat

Philippe Duquenois, institution Notre Foyer

Régine Masquelier, Directrice pédagogique, CRES – membre du CAAJ

Karine Joliton, S.D.J. Mons

Sylvie Wattiez, Service jeunesse de la police boraine

Vanessa Greco, Déléguée S.P.J.

Vincent Dascotte, criminologue, police boraine

Vincianne Pontus, Directrice, La Casa

Yves Brogniez, Directeur, AMO Ancrages

Par Benoît Moury, directeur à l’AMO Transit.