Accueil du site - Jeunes - Quelles sont les pratiques en réseau utilisées par les jeunes ?

Recherche

Il n’est pas toujours facile d’appréhender le monde d’Internet et encore moins son vocabulaire ou ses pratiques parfois … très spécifiques. Internet est un moyen d’expression, de communication. Même si à la base ARPAnet, l’ancêtre d’Internet, avait été construit pour expérimenter les communications numériques, il se retrouva utilisé comme outil de liaison entre les universités, l’armé, les laboratoires de recherche… afin d’échanger des informations (ce qui eu pour effet d’augmenter les avancées technologiques). Internet, au contact des usagers, fut transformé en outil de communication et d’expression de telles sortes que vers la fin des années 90, de nouvelles pratiques sont nées sur la toile. On pourrait regrouper ces pratiques en réseau en cinq catégories. La grosse différence avec les pratiques des années 90 et du début de l’avènement d’Internet, c’est que ces pratiques ont comme point central la relation avec autrui. Celle-ci était relativement peu présente au début d’Internet, mais par la suite, la pratique du jeune a rapidement évolué. Quelles sont-elles à l’heure actuelle ?

1. Le blogging

C’est une activité qui, à priori, est assez vague. On pourrait la définir comme le fait de mettre en ligne (sur un site web, appelé blog ) des contenus. La forme des contenus est assez variée : illustrations, dessins, vidéos, images, graphiques, textes… C’est donc une forme d’expression personnelle et sous-culturelle qui implique certains liens avec d’autres sites. Certains bloggeurs sont à la recherche d’informations qu’ils se partagent ensuite (par exemple sur une thématique précise), d’autres souhaitent partager leurs opinions, leurs savoirs… d’autres vont même jusqu’à remettre en question certaines affirmations en réalisant leurs propres enquêtes.

2. Le spoiling

C’est une pratique qui consiste à chercher à deviner/anticiper des informations ou des réactions. Par exemple, lors d’une émission de téléréalité, le spoiling consiste à anticiper les réactions des candidats ou à révéler des informations capitales sur l’émission en cours ou sur un épisode. Bien souvent, les spoiler se retrouvent dans une communauté et partagent leurs informations, ce sur quoi ils vont baser leurs prédictions. Ces pratiques sont parfois encouragées par certains films (Matrix, Le Seigneur des Anneaux, The Hobbit, The X-Men…) ou séries (Game Of Thrones, Arrow…) qui proposent un univers trop complexe à comprendre uniquement en regardant les films ou séries. D’où la nécessité de rassembler des informations, de les échanger,…

3. Le fan fiction

A la différence du spoiling, le fan fiction va beaucoup plus loin : on tente d’imaginer des réactions des candidats à des situations auxquelles ils n’ont jamais été confrontés et auxquelles ils ne le seront probablement jamais. Bien souvent, les fans se retrouvent sur Internet, écrivent ensemble ou individuellement, et développent les thèmes d’une émission, d’une franchise… différemment. Il arrive que ceux-ci cherchent à combler les béances du scénario. 4. Le jamming

C’est du détournement culturel. C’est l’apparition de tactiques de résistance face à notre culture qui consistent à fabriquer du consentement en manipulant des symboles. C’est comme introduire un bruit dans un signal au moment où celui-ci passe de l’émetteur au récepteur. Plus concrètement : On utilise une marque (ESSO) et on détourne la signification de son logo : ESSO devient E$$O avec derrière le fait de dire qu’ESSO est une société mercantile qui se soucie surtout de l’argent (représenté sous la forme du dollar).

5. Les jeux vidéo

Moins récents, certains d’entre eux se caractérisent par l’aspect social qu’ils développent au centre de leurs pratiques. Loin d’être des jeux proposant simplement une interactivité avec un environnement préconçu et préstructuré, ils proposent d’assimiler des pratiques (à réaliser dans le jeu) à des contacts sociaux. Certains d’entre eux provoquent une addiction chez leurs utilisateurs. Le problème, c’est qu’ils ont parfois tendance à remplacer les contacts sociaux du réel … au profit de ceux du virtuel. Loin d’être isolé au centre d’une pratique, le jeune se retrouve ainsi connecté avec des personnes des quatre coins de la planète …

En définitive, les pratiques en réseau sont belles et bien en constant changement. Les nouvelles technologies offrent toujours plus de possibilités d’utilisation mais il appartient surtout à l’usager d’en définir la pratique. Cela est difficilement anticipable et reste un enjeu essentiel pour le marché des médias.

Donovan Moury

Bibliographie :

Jenkins H. (2013), La culture de la convergence : des médias au transmédia, France : Armand Colin.

ARPAnet (date de consultation : le 31/07/14) En ligne : http://www.linux-france.org/article...

Jamming (date de consultation : le 31/04/14) En ligne : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cultur...