Accueil du site - Jeunes - Les jeunes face à la sexualité

Recherche

La sexualité a été longtemps considérée comme un sujet tabou. Pourtant, ne fait-elle pas partie de la vie ? Comment est-elle perçue aujourd’hui, surtout par les adolescents ? Sont-ils réellement bien informés, malgré la place importante que les médias lui consacrent ? Est-elle toujours entachée d’idées reçues ? Qu’en est-il de la première relation sexuelle ? La pornographie va-t-elle de paire avec la sexualité ? Nous allons essayer de répondre à ces questions.

La première relation sexuelle

Avant leur première relation sexuelle, les garçons ont souvent peur de ne pas être à la hauteur, d’être jugés... Les filles, quant à elles, ont souvent une appréhension : la peur de ressentir une douleur, de saigner…

Les premières expériences sexuelles peuvent être perturbantes : l’envie peut se mêler à la peur. Le jeune se pose une série de questions : « Suis-je réellement prêt(e) ? », « Jusqu’où je veux aller ? », « M’aime-t-il/elle assez ? », « Ne va-t-il/elle me quitter ensuite ? ».

La première relation sexuelle est en lien avec la manière dont l’individu va se comporter ultérieurement avec son/sa partenaire, la vision qu’il aura de son corps mais surtout le degré de confiance qu’il éprouvera vis-à-vis de lui-même et des autres. En effet, une première expérience, pendant laquelle la personne aura été mise en confiance, rassurée et se sera sentie aimée par son partenaire, n’aura pas le même impact psychologique qu’une première relation sexuelle, par exemple non consentie. Comme nous le confie Sarah : « J’aimais l’homme avec qui j’ai eu ma première relation sexuelle, je n’ai pas eu mal et c’était un moment formidable ! »

De nombreux jeunes ont leurs premiers rapports sexuels avant d’avoir atteint leur majorité, l’âge moyen étant 17 ans.

Se protéger

Lorsque l’on parle de la sexualité, on évoque aussi la contraception, les maladies sexuellement transmissibles.

Des rapports non protégés peuvent également entraîner des grossesses non souhaitées chez les jeunes adolescentes. Il est donc important d’utiliser des moyens de contraception (pilule contraceptive, anneau vaginal, préservatif…). Le préservatif est le seul moyen de contraception qui protège également des maladies sexuellement transmissibles tel que le sida. Comme le dit Manon : « Il vaut mieux utiliser un préservatif qu’attraper le sida ! »

La sexualité et les idées reçues

Différentes idées traversent souvent l’esprit des jeunes : « C’est impossible de tomber enceinte la première fois ou lorsque l’on a ses règles ! ». Toutes ces idées erronées sont en fait des parasites, elles viennent semer le doute dans la tête des jeunes. « Faute d’explications rationnelles et d’adultes facilement accessibles pour répondre à leurs questions, les jeunes vont raisonner à partir de l’expérience de leurs pairs ou de ce qu’ils rapportent du vécu familial. » (PRUDHOMME : 3) Ils ne mettent donc pas toujours ces idées en doute, ils ne cherchent pas à démêler le vrai du faux et adoptent, de ce fait, un comportement à risques sans en avoir conscience.

La sexualité et l’environnement médiatique

Les jeunes sont soumis à la manifestation de la sexualité dans leur environnement quotidien. Les médias et la société marchande l’évoquent sans tabou ; la multiplication des partenaires, les fantasmes, l’infidélité y trouvent largement leur place. Les médias peuvent influencer la manière dont les jeunes considèrent la sexualité. Certains films, clips musicaux, téléréalités… comportant des scènes explicites ou implicites sont diffusés bien souvent aux heures de grande écoute. Sur Internet, via les tablettes et les Smartphones, les jeunes ont accès en un clic à toutes sortes d’informations relatives à la sexualité et qui, parfois, peuvent s’avérer fausses. Avec les nouveaux médias la sexualité s’est banalisée. (BECAR : 2) L’environnement médiatique peut donc influencer la vision que le jeune a de la sexualité (films, Internet) en la banalisant.

La sexualité et la pornographie, est-ce le même ?

Les adolescents ont souvent tendance à faire un amalgame entre la sexualité et la pornographie, souvent, ils pensent que la sexualité, c’est la pornographie. Lorsque l’on demande à un adolescent ce qu’est, pour lui, la sexualité, il explique que c’est l’acte entier, cela à cause de l’environnement social qui se construit autour de lui. Cependant, il n’y a, dans la pornographie, ni processus affectif ni de relation à l’autre. Dans la pornographie, on ne vous montre que des morceaux, mais où sont les processus affectifs ? (BECAR : 4). La pornographie ne véhicule pas le lien affectif qui accompagne une relation sexuelle et donne ainsi une image faussée de la relation telle qu’elle peut exister entre deux êtres.

Pour conclure, bien que la sexualité ne soit généralement plus un sujet tabou à notre époque, les idées fausses (ex : aucun risque de grossesse lors du premier rapport) circulent encore. En outre, les maladies sexuellement transmissibles, les grossesses non désirées peuvent être le résultat d’une relation sexuelle non protégée. La diffusion d’une information correcte et précise auprès des adolescents semble dès lors importante. Par un dialogue construit et ouvert, les parents peuvent être un interlocuteur et accompagner leur enfant tout au long de son développement physique et affectif. L’école a aussi un rôle à jouer par le biais des cours de sciences et des cours philosophiques. Quant aux centres P.M.S., aux plannings familiaux et aux centres d’aide à la jeunesse (comme l’AMO Transit), ils constituent des lieux d’écoute, de conseil et d’aide efficaces.

Ces différents sites permettent de trouver des réflexions : www.la-bulle.org, www.loveattitude.be, www.planning-familial.be.

Laura Regaglia

Bibliographie

BARBIER A-M. et al.,« Une conseillère conjugale et familiale sur le terrain », pages consultées le 21/07/2014, http://www.cairn.info/revue-dialogu...

BÉCAR F. et al., « L’éducation sexuelle au collège et ses paradoxes », pages consultées le 28/07/2014, http://www.cairn.info/revue-dialogu...

DIRINGBIN, « Sexualité des adolescents », page consultée le 27/07/2014, http://www.humanium.org/fr/sexualit...

LEWIN (B.), « Education sexuelle et enseignement du planning familial à l’intention des jeunes- Rapport sur une étude », pages consultées 28/07/2014, http://whqlibdoc.who.int/euro/phie/WHO PHIE 23 (part1) fre.pdf

MASSAUT (S.), « Les jeunes et la sexualité », page consultée le 26/07/2014 http://www.rutgerswpf.org/sites/def...

PRUDHOMME (M.), « Petites histoires de filles. Au centre de planning familial », pages consultées le 22/07/2014, http://www.cairn.info/revue-enfance...